16 février 2005

Armstrong n'est pas pressé
de rencontrer les enquêteurs français

Le coureur américain est visé par une plainte pour diffamation déposée par le coureur Filippo Simeoni Lance.

Stéphane Mandard

"Je me rendrai disponible à tout moment et à tout endroit pour rencontrer les enquêteurs." Dans un communiqué rendu public fin janvier, Lance Armstrong s'était déclaré disposé à collaborer avec la justice française après que le procureur de la République d'Annecy avait confirmé l'ouverture d'une enquête préliminaire visant l'entourage professionnel du coureur américain. Les faits contredisent cependant ces déclarations de bonnes intentions.

Au centre d'une information judiciaire depuis que le coureur italien Filippo Simeoni a déposé une plainte pour diffamation publique envers autrui devant le tribunal de grande instance de Paris, le sextuple vainqueur du Tour de France n'a en effet pas répondu aux convocations du juge d'instruction Thomas Cassuto.

Selon nos informations, le magistrat instructeur a tenté à diverses reprises, entre octobre 2004 et janvier 2005, de faire venir le Texan dans son bureau parisien pour l'interroger et procéder à sa mise en examen. En vain. Le juge a envoyé plusieurs convocations à comparaître aux adresses texane (Austin) et espagnole (Gérone) du chef de file de la nouvelle équipe Discovery Channel. Toutes sont restées sans réponse.

Sur commission rogatoire du juge Cassuto, les fonctionnaires de la brigade des affaires sanitaires et des libertés publiques (BASLP) ont également mené l'enquête auprès de la société Amaury Sport Organisation (ASO) pour savoir si Lance Armstrong allait participer à la course Paris-Tours du 10 octobre. L'Américain n'a pas pris part à l'épreuve. Les enquêteurs se sont également rendus au Palais des congrès de Paris, le 28 octobre, pour la présentation officielle du Tour 2005. Avec l'espoir d'y trouver l'Américain, pour lui remettre sa convocation à comparaître au tribunal de grande instance. Contrairement à l'année précédente, Lance Armstrong n'a pas fait le déplacement, pour "raisons familiales".

Le "dottore" Ferrari
Filippo Simeoni avait porté plainte pour diffamation publique contre Lance Armstrong le 18 juillet 2003, après que celui-ci l'avait accusé, dans Le Monde du 18 avril 2003, d'être "un menteur absolu". L'hostilité de l'Américain envers le modeste coureur italien - qui s'est encore manifestée pendant le Tour 2004, lorsque le maillot jaune a délibérément mis un terme à ses velléités d'échappée - remonte au procès de son préparateur, Michele Ferrari.

Filippo Simeoni est le premier coureur à avoir dénoncé les agissements du médecin italien. Dès 2002, il avait expliqué devant le tribunal de Bologne que le "dottore" lui avait prescrit des substances dopantes, dont de l'érythropoïétine (EPO), entre 1996 et 1997. Michele Ferrari a été condamné le 1er octobre 2004 à un an de prison avec sursis pour fraude sportive et exercice illégal de la profession de pharmacien. Les attendus du jugement, rendus publics en janvier, montrent que le coureur n'a pas menti.

"Aucun des arguments utilisés par la défense de Ferrari n'est de nature à miner la crédibilité de Simeoni, dont les déclarations, au contraire, se trouvent confortées par une série d'autres éléments récoltés au cours du procès", motive le juge Maurizio Passarini. Lance Armstrong s'est dit "déçu" par la condamnation de son préparateur, mais il a renouvelé sa confiance en son "ami de longue date".

Faute d'être parvenu à faire venir l'Américain dans son bureau, le juge Thomas Cassuto devrait, d'ici au 20 février, clore son enquête et renvoyer le dossier devant le procureur de la République.

Sophie Obadia, l'avocate de Filippo Simeoni, vient de procéder à une demande d'acte afin de prolonger l'information judiciaire. Le 6 mars, débute la course Paris-Nice : Lance Armstrong a assuré qu'il en prendrait le départ. Peut-être pourra-t-il enfin, à cette occasion, "rencontrer les enquêteurs" de la justice française.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, SVPsports@sympatico.ca
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net